Bouygues refuse de vendre à Altice

Le conseil d'administration de Bouygues a refusé l'offre de Numericable-SFR (de 10 milliards d'euros) pour acquérir Bouygues Telecom.

Le groupe Bouygues a refusé à l'uninamité de son conseil d'administration l'offre de Numericable-SFR de 10 milliards d'euros sur Bouygues Telecom.

Le conseil d'administration de Bouygues invoque 3 raisons pour rejetter l'offre :

  • le groupe croit en son opérateur télécom avec les avantages de son réseau 4G et la BBox Miami sous Android. Le groupe et l'opérateur sentent un rebond du marché dont ils voudraient profiter.
  • le groupe craint un risque d'exécution important. Bouygues ne veut pas assumer les problèmes en matière de droit de la concurrence. Altice ne semble pas avoir répondu aux craintes concernant les conditions et les obligations que l'Autorité de la Concurrence pourrait imposer pour un tel rachat.
  • le groupe a regardé le volet social de l'opération. Bouygues ne voit pas de bonnes solutions avec Altice pour ses employés et ses clients

Selon plusieurs sources, le conseil d'administration de Bouygues aurait également refusé le rachat par le fait que le cash de la vente viendrait d'une nouvelle ligne de dette pour Altice et son groupe.

Dans son communiqué, Bouygues renouvelle sa confiance dans la direction de l'opérateur et dans ses salariés.

Altice vient donc de recevoir 3 (voir 4) baffes de la part de Bouygues. Pour l'instant, Numericable-SFR prend acte de la décision. Si Bouygues ne semble pas ouvert à une nouvelle offre de rachat, Altice pourrait revenir à la charge plus tard, après la vente des fréquences 700MHz au plus probable.

Mis à jour le